dunnettreader + article + epigrammes   1

Jean Balsamo - « Qual l’alto Ægeo... » : Montaigne et l’essai des poètes italiens | Italique, XI, 2008, p.109-129.
Italique [En ligne], XI | 2008, mis en ligne le 01 février 2012, DOI : 10.4000/italique.213. **--** La poésie est l’expression privilégiée de l’émotion pour Montaigne.1Il cite tout au long des Essais d’innombrables vers, par lesquels il exprime tout ce que sa prose ne peut dire. Ces citations contribuent à un effet d’hétérogénéité stylistique et linguistique, qui définit l’originalité même du livre, dans le cadre d’une « rhétorique des citations » et d’une esthétique de la surprise et de la varietas. Ces vers sont en latin pour la plupart d’entre eux, constituant une véritable anthologie, d’Ovide et de Virgile, cités dès le chapitre 2 du premier livre, à Horace, qui conclut le dernier chapitre du livre III. Montaigne cite également 70 vers de poètes italiens. Ces fragments en langue italienne sont plus importants que les vers français, si l’on excepte, dans les trois premières éditions, le recueil des 29 sonnets d’Etienne de La Boétie, qui constitue à lui seul la matière d’un chapitre dédié à la comtesse de Guiche. La langue italienne, sous le règne de Henri III, était un signe de distinction. De tels vers étaient l’expression ostentatoire d’une culture mondaine, que le livre partageait avec ses lecteurs, dames et gentilshommes dont Montaigne voulait être le pédagogue sans pédantisme. -- downloaded pdf to Note
article  revues.org  French_lit  Italian_lit  Latin_lit  literary_history  intellectual_history  cultural_history  Renaissance  poetry  poetics  vernacular  epic  epigrammes  prose  style-philosophy  Montaigne  intertextual  influence-literary  elite_culture  Petrarch  Ariosto  Dante  Virgil  Tasso  Lucretius  Seneca  Pléiade  downloaded  EF-add 
september 2014 by dunnettreader

Copy this bookmark:



description:


tags: